Disney et Netflix : divorce annoncé

Après presque 5 ans de vie commune, les géants Disney et Netflix se séparent. Le premier a pris la décision de mettre un terme à leur contrat. Pourtant, tout semblait se dérouler comme une parfaite idylle. C’était sans compter l’ambition de Disney qui veut lancer sa propre plateforme de streaming.

Une plateforme devenue trop menaçante

Dès décembre 2012 Disney et Netflix signent un contrat que les films de Walt Disney Animation Studios, Pixar Animation Studios, Marvel Studios et Disneynature puissent être diffusés sur la plateforme de streaming. S’en suivent d’autres signatures : un contrat d’exclusivité pour la diffusion de la série Star Wars : The Clone Wars, la production de séries Marvel destinées à Netflix, exclusivité des nouveaux films Disney-Pixar-Marvel-Lucasfilm pour Netflix au Canada.

Cependant, Netflix ne cesse de croître et de s’étendre dans de nombreux pays. Celui qui s’est transformé comme un géant du streaming est de plus en plus vu comme une menace par les studios américains.

Netflix est devenu un véritable concurrent pour Disney. Les deux diffusent des séries et des films. Alors que Disney diffuse via ses chaînes du câble, Netflix le fait directement en streaming, un format qui séduit de plus en plus d’utilisateurs. De plus, les deux sociétés ont également leurs propres productions. C’est surtout sur cet aspect que Netflix est considéré comme une véritable menace pour les studios, car le géant du streaming propose déjà de nombreuses séries dont il est le producteur principal. On le voit également de plus en plus parmi les producteurs de films au cinéma. De même, Netflix vient récemment de faire sa première acquisition en achetant la maison d’édition MillarWorld qui va lui permettre de produire des séries et des films basés sur les franchises du groupe : Kingsman, Kick-Ass, Wanted…

Disney veut son propre service de streaming

Disney a investi 1,5 milliard de dollars supplémentaires dans la plateforme de streaming BAMTech. Cela lui permet d’obtenir 42 % de parts supplémentaires alors qu’il en possédait déjà 33 %. A terme, Disney envisage d’avoir sa propre plateforme de streaming pour y diffuser ses productions et venir concurrencer les acteurs de ce marché.

Il devra néanmoins attendre 2019 et la fin de son contrat avec Netflix pour proposer certains programmes.

Pour le consommateur cela risque de créer une nouvelle scission dans l’offre l’obligeant à s’abonner à différentes plateformes pour pouvoir accéder à un maximum de contenu.

D'autres articles