Tout sur l’hygiène intime

Pour être bien dans sa peau au quotidien, pourquoi ne pas penser à une hygiène intime irréprochable ?

Ce geste constitue, d’ailleurs, le secret d’une flore vaginale saine. Cette zone, étant sensible aux infections et désagréments, doit être protégée de toutes actions nuisant à sa santé.

Des bons gestes au quotidien pour une bonne santé intime

Avoir une bonne hygiène intime ne revient pas à bien nettoyer cette zone sensible. En effet, le vagin s’auto-nettoie d’une façon naturelle.

Il est donc inutile de nettoyer l’intérieur de la zone intime. Un tel geste peut même nuire aux bonnes bactéries qui jouent un rôle important sur la lutte contre les infections, dont les mycoses vaginales.

Le bon geste se limite donc au nettoyage courant, sans oublier de bien se laver les mains avant la toilette intime.

Il faut aussi garder cette zone au sec en s’essuyant à l’aide d’une serviette bien propre après chaque toilette, porter des sous-vêtements en coton et les changer au quotidien.

Une femme soucieuse de sa santé intime fuit également les vêtements favorisant la transpiration, dont les collants et les pantalons trop serrés.

Eviter le déséquilibre de la flore vaginale

Equilibrée, la flore vaginale veille à la protection de la zone intime en luttant contre toutes sortes d’infections.

Or, certains gestes, comme la prise des médicaments, notamment des antibiotiques, et l’utilisation des produits chimiques, peuvent nuire à l’équilibre de cette flore.

Pour éviter les désagréments, comme les démangeaisons, pertes blanches et brûlures, il faut adopter les gestes permettant d’éviter le déséquilibre de cette flore vaginale.

Eviter l’utilisation des objets susceptibles de favoriser l’apparition des mycoses est un bon geste pour une santé intime saine.

Après quelques heures de baignades dans les piscines, il faut rincer abondamment le vagin pour l’aider à se débarrasser des produits chimiques, dont le chlore.

Il est aussi fortement conseillé d’éviter l’utilisation des savons acides sur cette zone.

En cas de présence d’un ou des symptômes de mycose vaginale, la consultation auprès de son médecin s’impose.

Même s’il s’agit d’une infection bénigne, elle risque de nuire au confort et à la vie sexuelle de sa victime.

Pour une partie intime saine, même pendant les règles

Les règles sont des périodes à privilégier, sachant qu’elles demandent un peu plus d’attentions.

Une femme doit changer sa protection toutes les 6 heures, sans négliger la toilette au quotidien.

Pendant cette période, aucun rapport sexuel ne doit avoir lieu pour éviter la prolifération de certaines bactéries nuisibles à la santé intime.

D'autres articles